Augmentation de salaire dans la branche de la Production de films d’Animation : un accord semble possible…

La Confédération des Producteurs de l’ Audiovisuel (CPA) a réunit aujourd’hui les partenaires sociaux dans le cadre de la Négociation Annuelle Obligatoire (NAO) concernant les augmentations de salaire dans la branche dela Production de Films d’Animation. 

En préalable, la délégation Force Ouvrière a regretté que la CPA n’ait pas fait parvenir (par lettre avec accusé de réception) la nouvelle mouture de la convention collective de la branche après les négociations de décembre dernier. Les modifications de la convention collective proposent notamment, davantage de flexibilité du temps de travail au profit des employeurs et réduisent les contraintes du travail le week-end. 

Jack Aubert, délégué aux affaires sociales de la CPA, a expliqué qu’il avait envoyé la nouvelle convention par mail, « mais effectivement pas par AR.» FO a souligné qu’après vérification la FASAP-FO (Fédération des Arts, du Spectacle, de l’audiovisuel, et dela Presse– FO) n’a jamais reçu de mail. La représentation patronale s’engage à le faire dans la journée (ndlr : cette promesse a été tenue). 

Le représentant du SPECT (Syndicat de Producteurs et Créateurs d’Emissions de Télévision), du SPFA (Syndicat des Producteurs de Films d’Animation) et de l’USPA (Union des Syndicats dela ProductionAudiovisuelle) indique que la CFDT, la CGC, et la CFTC ont signé le texte et qu’il va donc s’appliquer. Il ajoute que ce texte n’est pas encore « déposé » à la direction du travail. FO a répliqué en indiquant que le syndicat souhaite « s’opposer juridiquement » au texte. Il a été suivi dans cette démarche par la CGTet le SNTPCT.

 Concernant la NAO, la délégation propose :

  • Pour la grille des fonctions CDI et CDD de droit commun : 

v      une réévaluation assez forte des bas salaires des catégories VI (1450 €), V (1500€), VI (1600€).

v      une augmentation générale de 2 % pour toutes les autres catégories non cadre.

v      une augmentation générale de 1 % pour les cadres. 

  • Concernant la grille des fonctions CDD d’usage : 

v      une réévaluation assez forte des bas salaires des catégories VI (73,61 € pour une journée 7 heures), V (76,15 € pour une journée de 7 heures), VI (81,23 € pour une journée de 7 heures)

v      une augmentation générale de 2 % pour toutes les autres catégories non cadre.

v      une augmentation générale de 1 % pour les cadres. 

FO a été le premier syndicat à prendre la parole. D’abord nous avons marqué notre satisfaction concernant la hausse significative des bas salaires de la branche, environ 7 % : « nos revendications des derniers mois ont porté leurs fruits ». Autre motif de satisfaction : les conditions de négociations de cette NAO. « Nous négocions ces hausses de salaire en janvier, pas en milieu ou en fin d’année comme dans d’autres branches de l’audiovisuel. »

Néanmoins nous réservons notre réponse concernant la hausse de 2 % pour les « non cadres », et surtout « nous nous opposons à cette hausse trop faible de 1 % pour les cadres. » 

Malgré des efforts consentis par la partie patronale, la délégation FO a exigé pour tous les salariés cadres et non cadres dela Productiondu Film d’Animation une augmentation substantielle qui permette aux salariés de faire fassent à la crise et aux augmentations du coût de la vie : actuellement l’inflation avoisine 1,7 %.

FO a été suivie dans ses analyses par l’ensemble des syndicats. Une nouvelle réunion est prévue le Mardi 29 janvier au siège dela CPA. Lapartie patronale a promis de nouvelles propositions.

Le magasin des suicides de Patrice Leconte a été un très grand succès du film d'animation de l'année 2012

Related posts

Leave a Comment