AUDITION DE FORCE OUVRIÈRE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Jacques Cresta, député des Pyrénées Orientales et Michel Pouzol, député de l’Essonne, membres de la commission des affaires culturelles et de l’éducation de l’Assemblée Nationale viennent d’auditer une délégation de Force Ouvrière. Les autres organisations syndicales représentatives de France Télévisions (CGT, CFDT, SNJ) étaient également présentes.

Les deux députés socialistes préparent un rapport sur le financement et l’avenir de France Télévisions et de l’audiovisuel public. Pour ce faire, ils ont réalisé 25 auditions.

Force Ouvrière exige un budget pérenne pour France Télévisions. Les promesses de la représentation nationale et de la Tutelle n’ont pas été tenues. Le budget qui devait recouvrer l’équilibre aura finalement un déficit d’environ 15 Millions d’euros en 2015, et de 50 Millions d’euros en 2016.

Pour notre syndicat, ce sont les salariés qui paient les pots cassés. C’est sur eux qu’on fait peser, encore et encore, les recherches d’économie. Nous avons matraqué que « France Télévisions n’a pas de gras », et qu’il faut cesser de croire que les salariés sont inactifs !

FORCE OUVRIÈRE A FAIT LES CONSTATS :

– Que la décision de supprimer la publicité après 20h a été une erreur (-450 Millions d’euros jamais compensés)

– Que la volonté de réduire, puis supprimer (en 2017) la dotation qui la remplace nous asphyxie et nous entraine dans la course au déficit

– Que la « taxe Copé » sur les opérateurs télécom, qui nous était promise, ne nous est reversée qu’au compte-goutte

– Que les effets des décrets Tasca perdurent : France Télévisions investit pour l’essentiel de ses productions, mais ce sont les producteurs qui perçoivent l’essentiel des revenus issus des droits audiovisuels.

FORCE OUVRIÈRE A FAIT DES PROPOSITIONS :

  • Une augmentation de la redevance
  • Un élargissement de l’assiette de la redevance sur les tablettes, smartphones, ordinateurs…
  • Un retour de la publicité après 20 heures
  • La création d’une chaîne tout info sur une plateforme numérique
  • L’autonomie budgétaire des chaînes régionales de France 3 et d’Outremer 1ère

–   La détention des droits « au pourcentage », c’est-à-dire pour ceux qui ont payé, au prorata de leurs investissements réels dans les projets !

Pour résoudre le problème du sous-financement dans le court terme, le gouvernement (par la voix de Michel Sapin, le 8 septembre dernier) envisageait le retour de la publicité après 20h…avant que le Président de la République ne change d’avis pour des raisons totalement inexpliquées !

Au-delà des finances, il fut question des réformes engagées et projets de réforme. Nous avons insisté notamment sur la nécessité de préserver la proximité à France 3 (et ne surtout pas tomber dans la tentation de coupes sombres du fait de la réforme territoriale).

Enfin, autre point évoqué, le nécessaire développement dans le numérique et service de VOD, afin de mieux toucher les jeunes générations… Avec ce corollaire : la nécessité d’une évolution de nos métiers, via des formations massives.

Related posts

2 Thoughts to “AUDITION DE FORCE OUVRIÈRE À L’ASSEMBLÉE NATIONALE”

  1. scharabia

    Nul, je suis CONTRE toutes vos propositions.

    il faut tout simplement supprimer la REdevance à tarif unique
    et la faire progressive,
    exprimée en pourcentage

    ainsi quelqu’un de non imposable n’en paierait PAS
    un smicard paierait comme aujourd’hui, 136 euros par an
    et tout ceux qui gagne plus paierait plus, de manière proportionnée
    un footballeur, qui gagne 2 millions d’euros par mois, paierait plus de cent mille euros de taxe audiovisuel = NORMAL , 100 000 euros , c’est une cacahouète pour ces capitalistes …

    Si on ne veut pas rapporter , exprimer le pourcentage au salaire
    on peut très bien le faire sur le taux d’imposition de la taxe d’habitation
    ainsi quelqu’un qui a une habitation luxueuse, grande , disproportionnée par rapport au nombre d’occupants, résidents, paierait plus

    voilà, un principe d’égalité, équité comme il n’en existe fort peu dans ce pays … aujourd’hui
    Bien des principes n’ont plus de sens dans la bouche de ceux qui ont la parole
    égalité = équité= taxes exprimées en pourcentage,
    suppression des taxes forfaitaires

    1. admin

      Bonjour Scharabia… On ne peut pas être d’accord avec tout le monde. Ce serait trop beau ! Ps : pitié, changez de pseudo.

Leave a Comment